Le MBTI®, un outil pour soutenir l’apprentissage?

En tant que professionnels de la formation, vous avez probablement travaillé ou déjà été en contact avec des tests visant à établir les styles d’apprentissage (Kolb) ou l’indice des styles d’apprentissage (Felder & Soloman). Dans l’univers de la psychologie de l’apprentissage et de la psychologie au sens large se trouve une pléthore de tests, dont certains sont plus connus ou employés en milieu de travail. C’est le cas du MBTI®, le Myers-Briggs Type Indicator, un test psychométrique… Mais qu’est-ce qu’un test psychométrique et à quoi cela peut-il servir quand il est question d’apprentissage?

Définition : psychométrie et tests psychométriques

La psychométrie est la science qui étudie l’ensemble des techniques de mesures pratiquées en psychologie, ainsi que les techniques de validation et d’élaboration de ces mesures.(1) Au départ, l’intérêt de la psychométrie était surtout vers les différentes façons de mesurer la performance intellectuelle ou l’intelligence, d’où l’émergence en premier lieu des tests de QI, puis a évolué notamment vers les mesures de la personnalité pour enfin toucher l’ensemble des champs de la psychologie. Quand on parle d’un test psychométrique, on réfère donc à un outil visant à mesurer des caractéristiques psychologiques selon des échelles qui ont été validées sur différentes populations, dans un champ de la psychologie en particulier.

Le MBTI® : quoi, comment, pourquoi?

Le Myers-Briggs Type Indicator est un test psychométrique qui vise à déterminer le type psychologique d’un individu, basé sur la théorie des types élaborées par Isabel Myers et Katherine Cook-Briggs en dans les années 1960. Ces dernières ont construit leur modèle sur les types psychologiques de Carl Gustav Jung; les 16 types psychologiques de Jung servent à caractériser le mode de fonctionnement préféré d’un individu selon 4 axes.

Pour résumer simplement (sans chercher à simplifier!):

  • Le 1er axe questionne d’où on tire notre énergie et où nous portons notre attention; c’est l’axe extraversion (E)/introversion (I).
  • Le 2e axe questionne comment on préfère recueillir nos informations; c’est l’axe sensation (S)/intuition (N).
  • Le 3e axe questionne comment on préfère prendre nos décisions; c’est l’axe pensée (T)/sentiment (F).
  • Enfin, le 4e axe questionne comment on préfère aborder le monde, notre mode de vie; c’est l’axe jugement (J)/perception (P).

En somme, c’est un outil qui permet de mettre en évidence les préférences de fonctionnement des individus et est principalement utilisé en management d’équipe ou pour aborder des enjeux de relations interpersonnelles.

L’apprentissage individuel et le MBTI®

Ceci dit, quels pourraient être les liens entre l’apprentissage et un test comme le MBTI® qui sert surtout à mettre en lumière «nos façons préférées de fonctionner»? Le fait de connaître son type psychologique permet notamment d’identifier nos façons préférées de communiquer et les contextes d’apprentissage qui peuvent nous convenir le mieux. Sachant cela, en tant qu’apprenant nous pouvons identifier et mettre en place des stratégies pour favoriser notre apprentissage. À titre d’exemple, la connaissance de son type psychologique peut éveiller un individu à son besoin de travailler seul ainsi qu’à sa préférence à dresser des cartes conceptuelles pour qu’il utilise les stratégies d’apprentissage les mieux adaptées. De plus, en tant que praticien de la formation, la connaissance des types psychologiques de vos apprenants peut vous permettre de choisir une variété de stratégies qui auront davantage d’impact auprès d’eux, sans se limiter à ses propres stratégies préférées ce qui est parfois le réflexe; on enseigne comme on aime que l’on nous enseigne. Dans cet ordre d’idées, ce que je retiens est que toutes les préférences se valent et que la diversité de nos préférences individuelles nous pousse à enrichir l’expérience de l’apprentissage collectif.

L’intelligence collective de l’équipe & phases de construction de l’équipe… et le MBTI®?

Outre la partie connaissance de soi que peut apporter le MBTI®, comment l’utiliser pour favoriser l’émergence de l’intelligence collective d’une équipe ou accélérer son développement? À prime abord, il importe de définir le concept d’intelligence collective.

Ensemble des capacités de compréhension, de réflexion, de décision et d’action d’un collectif de travail restreint issu de l’interaction entre ses membres et mis en œuvre pour faire face à une situation donnée présente ou à venir complexe.(2)

Ce qui m’interpelle dans cette définition de Zaïbet de l’intelligence collective par rapport au MBTI®, ce sont les mots compréhension et interaction. J’ai mentionné plus haut que le MBTI® peut permettre aux individus de mieux connaître leurs préférences individuelles sur 4 axes: orientation de l’attention, cueillette d’information, résolution de problème et appréhension du monde qui nous entoure. Au sein d’un groupe, d’un collectif de travail pour reprendre l’expression de Zaïbet se retrouvent des individus en interaction; un connaissance plus approfondie de soi-même et la possibilité de partager un langage commun (la connaissance des types psychologiques) m’apparaît une opportunité pour les individus composant ce groupe de développer une meilleure compréhension de leurs interactions.

Au-delà de la simple somme des intelligences, habiletés et préférences individuelles, la connaissance des individus de ce qu’ils peuvent apporter à leur groupe comme forces et ce que les autres membres du groupe peuvent également leur apporter représente pour moi un facteur d’accélération du développement d’une équipe pour atteindre plus rapidement et efficacement la maturité. Si vous êtes familier avec le modèle de développement d’une équipe en 5 phases de Tuckman, vous savez que les phases 2 et 3 où se produisent les tensions entre les différentes opinions et façons d’atteindre les objectifs et l’établissement des règles de fonctionnement sont critiques pour atteindre éventuellement la performance.

En conclusion…

La connaissance de soi m’apparaît essentielle pour être un contributeur individuel de qualité dans un groupe, et le MBTI®, au même titre que d’autres outils, pourrait être utilisé pour aider l’équipe lors de ces phases: apprendre à se connaître les uns les autres et à mieux fonctionner ensemble.

Et vous? Êtes-vous férus de tests dans le cadre de votre pratique ou pas? Lesquels préférez-vous utiliser et pourquoi?

(1) Source: Wikipedia

(2) Greselle Olfa Zaïbet, « Vers l’intelligence collective des équipes de travail : une étude de cas », Management & Avenir 4/ 2007 (n° 14), p. 41-59

(3) Myers-Briggs Foundation www.myersbriggs.org

Advertisements

2 thoughts on “Le MBTI®, un outil pour soutenir l’apprentissage?

  1. Un puissant outil aussi en contexte de transition de carrière. Il est valorisant de faire ce test et de voir se révéler à nous notre profil dont les composantes deviennent des outils de connaissance de soi et d’approfondissement de notre unicité.

    1. Merci Catherine pour ton commentaire! En effet, le MBTI permet une introspection profonde lorsqu’on s’y autorise, que l’on ouvre notre esprit mais aussi notre coeur à ce que cela nous révèle. La théorie U d’Otto Sharmer définit particulièrement bien cet état d’ouverture totale, selon moi nécessaire pour apprécier et utiliser pleinement les résultats de tout test psychométrique.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s